Critias, un ancien élève de Socrate, a été l'un des chefs de file des Trente tyrans, un groupe d'oligarques favorables à Sparte qui dirige Athènes durant un peu plus de sept mois, de mai 404 à janvier 403, après la fin de la guerre du Péloponnèse[7]. Socrate (en grec ancien : Σωκράτης / Sōkrátēs /sɔːkrátɛːs/[1]) est un philosophe grec du Ve siècle av. J.-C. pour avoir fait preuve d'irrévérence envers les dieux - Tableau : "La mort de Socrate". Cette attitude lui vaut d’être jugé coupable avec 281 voix contre lui. L'une, soutenue par Gregory Vlastos, défend la souveraineté et l'autonomie de la raison : si le daimonion lui avait donné un ordre que Socrate aurait estimé contraire à la raison, il aurait refusé d'obéir. Mais il accorde cependant aux sophistes qu'il existe aussi une multitude d'autres êtres, qui peuvent se montrer illusoires et trompeurs, en relation avec le discours. Socrate est donc paradoxalement le plus savant, selon l'oracle de Delphes, bien que lui-même se dise ignorant. Liste des citations de Socrate classées par thématique. J.-C.[3], 470/469 ou 469/468[4],[5], dans la troisième ou quatrième année de la 77e olympiade, à la fin des guerres médiques, sans doute au mois de mai (6 du mois thargélion)[réf. Ce second point peut être accepté uniquement si l'affirmation de Socrate en 35 a-b implique que Mélétos seul échoue à convaincre un « cinquième » de tous les juges. L'accusation de corrompre la jeunesse est liée par Platon à celle d'impiété. Or l’analysant pense que l’analyste sera capable de lui révéler la signification symbolique de ses désirs qu’il exprime par le langage, qu’il est ce Grand Autre qui détient les clefs du langage. Les philosophes Démétrios de Phalère, et Maxime de Tyr dans sa Neuvième Dissertation[2] ont écrit que Socrate est mort à l’âge de 70 ans. Quand, dans le Phédon, Platon fait la liste des proches de Socrate ayant assisté à sa mort, il souligne sa propre absence par cette remarque : « Platon, je crois, était malade. C'est peut-être la raison pour laquelle elle disparaît presque entièrement des dialogues de Platon après le Ménon, et le Socrate de La République souligne les dangers pour la philosophie de son usage sans retenue par les jeunes gens : « Après avoir maintes fois réfuté les autres, et été maintes fois réfutés eux-mêmes, ils en arrivent vite à ne plus rien croire du tout de ce qu'ils croyaient auparavant ; et par là eux-mêmes et la philosophie tout entière se trouvent discrédités dans l'opinion publique[Note 34],[65]. l'interlocuteur de Socrate soutient une thèse ; Socrate amène son interlocuteur à lui accorder des. Le hasard veut que Socrate se trouve être alors prytane et chef de l'assemblée. Finalement, il s'arrête sur la somme de 30 mines (3000 drachmes), garantie par Platon et Criton. Une première tentative pour renverser la démocratie, à l'initiative d'Alcibiade et au profit d'un régime oligarchique, a lieu en 411. Re: Pourquoi Socrate a été condamné à mort ? J.-C.).Lorsque l’on évoque son nom il nous vient l’image d’un homme qui est le précurseur de la philosophie. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues «, La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la, Place de Socrate dans la philosophie antique, Interprétations modernes et contemporaines, « là [à Délion] comme à Athènes, il marchait fièrement et avec un regard dédaigneux, « ne pas reconnaître les mêmes dieux que l’État, […] introduire des divinités nouvelles et […] corrompre la jeunesse », « caractère agressif de sa mission publique », « c'est donc un fait […] que les vrais philosophes s'exercent à mourir et qu'ils sont, de tous les hommes, ceux qui ont le moins peur de la mort, Critobule, Hermogène, Epigène et Ctésippe, « est aussi un métaphysicien, un épistémologue, un philosophe de la science, un philosophe du langage, ainsi qu'un philosophe de la religion, de l'éducation et de l'art. Ayant décidé de recevoir la demande, l'archonte convoque ensuite Socrate pour qu'il paraisse devant un jury composé de citoyens athéniens, pour répondre des charges de corruption de la jeunesse et d'impiété. L'absence de maîtrise de soi est en outre la première source d'injustice, puisqu'elle amène à vouloir accaparer les biens d'autrui. En détruisant la tragédie, Euripide tout aussi bien que Platon, augurent pour Nietzsche l’ère nouvelle du nihilisme où l’homme n’est plus dans l’affirmation de soi mais seulement dans la justification de soi. Socrate attire lui-même l'attention sur la gêne de ses concitoyens que provoque sa méthode, en se décrivant lui-même comme le « taon » d'Athènes[5], la méthode socratique étant souvent imitée par les jeunes gens de la cité[6]. L'acceptation de cette loi dans la morale vient de la confusion qu'elle opère entre la vengeance qu'elle autorise d'une part et les notions de rétribution, de légitime défense et de punition d'autre part. » On ne saurait mieux faire sentir l'incertitude des relations entre Socrate et Platon que par ce je … si bien connu, et pourtant si inconnu, et par conséquent si méconnu, n'est-il pas le méconnaissable par excellence!» La mort est … « Socrate : [1] On ne doit donc jamais commettre d'injustice. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. L’image du sage, victime de l’intolérance de ses concitoyens, mais admirable par son courage et sa sérénité n’a rien perdu de son caractère exemplaire, même après 25 siècles d’histoire. Origène et Clément d'Alexandrie vont par la suite dans le même sens, faisant de Socrate un précurseur de Jésus[30]. Son domaine est une encyclopédie complète de la philosophie en tant que science », « Sa mission est d’ordre religieux et mystique, au sens où nous prenons aujourd’hui ces mots ; son enseignement, si parfaitement rationnel, est suspendu à quelque chose qui semble dépasser la pure raison. Socrate naît vers 471 av. Sur Socrate et le livre : « C’est une facétie du destin de ce personnage, dont on n’a pas d’écrit, que d’être étroitement associé à la richesse cachée du livre », observe Dominique Sels – puisque Socrate et le livre ont tous deux reçu la comparaison avec Silène (qui par Platon, qui par Rabelais)[103]. D’où l’attitude de Socrate face à la mort. D’où l’attitude de Socrate face à la mort. Les juges votent ensuite en déposant un caillou dans l'une des deux urnes prévues à cet effet. La philosophie du Socrate de Xénophon se distingue de celle du Socrate de Platon essentiellement en ce qu'elle s'articule autour de trois notions que sont la maîtrise de soi (enkrateia), l'endurance (karteria) et l'autosuffisance (autarkeia)[87]. Mais la survenue de cet événement, les circonstances qui l’entourent, nous laissent en proie au risque et à la contingence. Lorsque Charles Maurras est emprisonné, après la Libération de la France, pour fait de collaboration, il publie un texte, en 1948, sous le pseudonyme de Xénophon III et intitulé l'Apologie de Socrate, dans lequel il explique qu'il est victime des résistants comme Socrate le fut des démocrates. Pour Hegel, il advient que l’ironie soit la marque de la subjectivité, en tant que cette ironie, bien qu’elle soit négative en elle-même, est avant tout une transition vers la positivité de la subjectivité se décidant par elle-même. J.-C., Socrate est condamné à mort à Athènes. Il s'éleva contre l'enseignement des sophistes. Citation & proverbe SOCRATE MORT - 6 citations et proverbes Socrate mort Citations Socrate mort Sélection de 6 citations et proverbes sur le thème Socrate mort Découvrez un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase Socrate mort issus de livres, discours ou entretiens. ». Lorsque Aristophane remporte le troisième prix aux Grandes Dionysies avec les Nuées en -423, le deuxième prix revient à Amipsias avec sa pièce Konnos, qui est le nom du professeur de cithare de Socrate[43]. Pour une bibliographie détaillée sur le procès et la mort de Socrate, se reporter à l'article Procès de Socrate. J.-C. (né vers -470/469, mort en -399). Friedrich Nietzsche voit en Socrate un cas d’hyperrationnalité provoqué par le désordre des instincts. Ces sources directes et indirectes ne s'accordent pas toujours ou sont même contradictoires. Socrate n’a laissé aucun écrit, sa pensée et sa réputation se sont transmises par des témoignages indirects. La philosophie étant un mode de vie, il s'agit ici d'un exercice de méditation, ou « dialogue avec soi-même », pratiqué dans l'Antiquité par les philosophes. Dans le cadre de leur « science de la nature » - physiologia - la notion de nature comprend tout ce qui est, sans laisser de place au surnaturel. - Ah... vous avez eu six années relativement bonnes. En juillet 1749, Denis Diderot est incarcéré à la prison de Vincennes, pour l'ensemble de ses écrits. Ils prétendent que M. Fatema n'a pu écrire cette préface en 1755, parce qu'il était mort, disent-ils, en 1754. Il meurt à 70 ans. Mais il s'oppose aussi au Socrate de la République. Mais qu’on ouvre ses discours, qu’on en examine l’intérieur, on trouvera d’abord qu’eux seuls sont pleins de sens, ensuite qu’ils sont tout divins et qu’ils renferment les plus nobles images de la vertu, en un mot, tout ce que doit avoir devant les yeux quiconque veut devenir un homme de bien[Note 49]. Ses disciples, Platon et Xénophon, ont notablement œuvré à maintenir l'image de leur maître, qui est mis en scène dans leurs œuvres respectives. Kierkegaard, en tant qu’il veut rendre à nouveau possible l’esprit (au sens hégélien) chrétien comme tel, se présente lui-même comme le Socrate du christianisme. Dorian Les Éditions Universelles 1952 - pièce en 5 actes. […] sur cette question les partisans de Socrate se divisent. Le témoignage de Xénophon avait été écarté au cours du xixe siècle dans le cadre de la fameuse question socratique (en). » Il relève de l’épistémologie, et non de l’éthique, ce qui peut paraître surprenant. La méthode socratique semble gêner des personnages influents de son époque, dont la réputation de sagesse et de vertu est mise à mal par ses questions[4]. Donc Socrate est mortel Tout le monde connait ce raisonnement que les philosophes appellent un syllogisme. C'est notamment le cas pour les trois chefs d'accusation du procès de Socrate en -399 : ne pas croire aux dieux de la cité et les remplacer par des divinités nouvelles, et corrompre la jeunesse, chefs d’accusation qui sont anticipés dans la pièce. Je dis ensuite que Socrate ressemble particulièrement au satyre Marsyas »[Note 48],[78]. ». Le moment de la mort est le couronnement d’une vie d’effort consistant à séparer le plus possible l’âme du corps. 8 La peur est une mort de chaque instant. « Que philosopher, c'est apprendre à mourir », Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Les Deux Sources de la morale et de la religion, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres. Pour Aristote, l'apport de Socrate est double : « Aussi, est-ce à juste titre qu’on peut attribuer à Socrate la découverte de ces deux principes : l’induction et la définition générale ; ces deux principes sont le point de départ de [la] science[Note 51]. Socrate a répondu au contraire que la mort ne doit jamais être prise en considération quand il faut choisir entre le bien et le mal : dans notre texte il va essayer de montrer que craindre la mort n’est jamais sage. Un mois s'écoula entre la condamnation de Socrate et sa mort, pendant lequel il resta enchaîné dans la prison des Onze. La difficulté est dès lors de délimiter précisément la pensée de Socrate et celle de Platon lui-même, qui s'exprime par sa bouche. Cette image parfaite de la sagesse, certains tentent d'en faire une image chrétienne. D'après les fragments conservés, Socrate y apparaît comme le type caricatural de l’« intellectuel », pauvre et affamé. Et c'est en cela que Lacan dit que « Socrate [est le] précurseur de l’analyse. Au IIe siècle les premières mentions de Socrate apparaissent dans la littérature apologétique chrétienne. Toutefois, bien que Kierkegaard conçoive cette négativité, il ne reprend pas l’idée de transition, il voit l’ironie comme négativité radicale (car négativité comme vérité), elle est donc proprement paradoxale, c'est-à-dire anti-dogmatique, ce qui restitue à l’individu la possibilité de s’exposer à soi-même. Si Socrate propose une récompense et non une peine, c’est parce qu’il ne pense pas avoir commis une quelconque injustice, mais aussi parce qu’il ne craint pas la mort, ou du moins craint-il davantage les maux véritables (un emprisonnement, une amende) qu’un mal incertain (la mort). Proche de Théramène et des modérés, il rejoint cependant en exil Thrasybule lors du gouvernement des Trente en 404. En outre les dialogues de Platon sont la source d'Aristote et il est plus utile de se rapporter directement à ceux-ci pour tenter de connaître la pensée de Socrate. Aussi, sur le plan politique, Socrate rejette-t-il l'idée d'une cité technocratique. Mais pour Parménide, l'être a la primauté et c'est lui qui assure que le discours peut être vrai. Le maître avait alors soixante-trois ans et l'élève vingt. Humeur: Toujours égale. Le savoir possède de lui-même une force impérative. Durant cette même guerre, Alcibiade, un des principaux disciples de Socrate durant sa jeunesse, a trahi Athènes en rejoignant le camp des spartiates. Selon cette loi, celui qui a commis un tort ou un dommage doit en subir un équivalent par compensation. Or tout un chacun peut être philosophe. En Orient, l’esprit est conçu comme substantiel mais inaccessible (c'est le sens des pyramides impénétrables, du Sphinx aux yeux clos…), alors qu'en Occident, l’esprit est souverain mais conçu comme subjectivité consciente d’elle-même : « Les individus sont le lieu dans lequel l’esprit parle de lui-même ». Il en découle que l’accompagnement socratique ne se réduirait pas à la négativité de la réfutation (elenchos), mais viserait in fine la production positive de pensées, susceptibles d’être confirmées par le dialogue (dialegesthai), dès lors qu’elles résistent à la réfutation. La meilleure citation de Socrate préférée des internautes. Nietzsche a donné une interprétation de cette parole : « Criton, la vie est une maladie »[95] ; Nietzsche voit en Socrate un philosophe qui nie le caractère dionysiaque de la vie. Il reçut sans doute l'éducation de son temps, gymnastique, musique, école du grammatiste. Ce qui conduit à deux positions sophistiques : celle de Gorgias, pour qui il n’y a pas d'être, et celle de Protagoras, pour qui n'importe quel discours peut donner une existence à n'importe quel être[40]. Socrate la prit. Ils sont rétribués pour leur fonction. Voltaire est ainsi l'auteur en 1759 d'une pièce intitulée La Mort de Socrate (en), drame en trois actes dans lequel l'accusateur Anytos est un Grand Prêtre, faisant mettre à mort Socrate par vengeance personnelle. Si Socrate s‘était soumis, sa vérité aurait été détruite, son enseignement aurait été une aporie, son exemple aurait été celui d‘un égaré. Accusé de corrompre la jeunesse, de nier les dieux de la cité et d'introduire des divinités nouvelles, le philosophe athénien Socrate est condamné à mort par le tribunal de l'Héliée, à Athènes, en 399 av. Dès les environs de 393, le sophiste Polycrate d'Athènes publie un pamphlet, Accusation de Socrate, attaquant le philosophe sur le plan politique, auquel Xénophon répond dans ses Mémorables[26]. Pour Nietzsche, la dissimulation est un procédé propre à l'éducateur. Peu de temps après la chute des Trente, trois délateurs accusent Socrate de corrompre la jeunesse et de ne pas croire aux dieux de la ville ; condamné à mort, … On sait que Socrate passait à certaines occasions plusieurs heures debout et immobile. C'est à la fin du xixe siècle qu'est faite une découverte majeure : celle du caractère fictionnel des dialogues socratiques (logoi sokratikoi)[Note 54]. Plan. Si tel est le cas, la maïeutique doit être référée à autre chose qu’aux doctrines platoniciennes de la Réminiscence et des Idées — doctrines d’ailleurs non évoquées dans le Théétète. Cela n'arrive certes jamais chez Platon, mais si Socrate avait été placé dans la situation d'Abraham, à qui Dieu ordonne de sacrifier son fils Isaac, la foi n'aurait pu l'emporter sur la raison[60]. Le disciple de Socrate affirme que ce type de conception (susceptible d’avorter ou non) doit être rapporté à un culte des Mystères (mystèria) (v. 143). Anytos et Mélétos peuvent me tuer, ils ne peuvent me nuire. Cependant son disciple Platon produit par la suite de nombreux « dialogues socratiques », avec son maître comme personnage principal[Note 1]. Il cultiva l’amitié de Socrate, d’, Une dernière période de Platon comprend les dialogues suivants : le, « est ce qui lui permet d'accomplir au mieux sa fonction », « chaque chose s'acquitte bien de sa fonction par sa vertu propre, et mal par le vice contraire ». Le concept de l’événement Christ, au contraire, n’est pas dans l’ironie. Seuls les dieux détiennent la sagesse, et n'ont pas besoin de philosopher. En dehors des témoignages laissés par ses disciples Xénophon et Platon, la mort de Socrate semble n'avoir eu que peu d'écho parmi ses contemporains. Dans un premier temps, 501 jurés furent réunis pour son jugement, c'était le nombre habituel de jurés pour ce type de procès. La pratique de l’elenchos est par conséquent liée à la connaissance de soi. Son accusateur propose la peine de mort. C'est d’ailleurs le sens de ce δαιμων socratique, uniquement là pour retenir Socrate : il est le signe d’une inversion où l’instinct est restrictif et la morale créatrice, et où il y a perversion de la relation conscience/instinct. […] Si, expatrié dans quelque autre ville, tu te livrais aux mêmes pratiques, tu ne tarderais pas à être arrêté comme sorcier[Note 32],[63]. « Tel un héros tragique, je vais vers mon destin » (Phédon. Œdipe est le chercheur de l’énigme, d’une vérité qui, une fois découverte, l’entraîne à se crever les yeux (i.e. Cette image connaît une fortune certaine, depuis Cicéron ou Marc Aurèle jusqu'à Nietzsche. Retrouvez toutes les phrases célèbres de Socrate parmi une sélection de + de 100 000 citations célèbres provenant d'ouvrages, d'interviews ou de discours. Chez Socrate en revanche, la raison en est morale : l'orgasme n'est pas condamné en tant que tel, mais seulement en tant que plaisir égoïste, dans le cadre de la relation pédérastique, de l'homme plus âgé, nullement partagé par le plus jeune[74]. Tant que je suis, la mort est à venir; et quand la mort advient, ici et maintenant, il n'y a plus personne.» En Le je ne sais pas et le presque rien, il s'exclame: «La mort! Il enseignait, ou plus exactement questionnait, gratuitement — contrairement aux sophistes, qui enseignaient la rhétorique moyennant une forte rétribution. Son accusateur propose la peine de mort Socrate est sans doute la figure la plus mystérieuse de la philosophie occidentale. S'il feint dans un premier temps d'être l'amant, ce sont ensuite les adolescents qui sont à sa poursuite, ainsi que le déclare Alcibiade : « je ne suis pas le seul qu'il a ainsi traité : il en a fait autant à Charmide, fils de Glaucon, à Euthydème, fils de Dioclès, et à nombre d'autres, qu'il trompe en se donnant comme amant, tandis qu'il prend plutôt le rôle du bien-aimé que de l'amant[Note 44]. Cependant le personnage d'Aristophane est avant tout considéré comme un sophiste, et aucun autre témoignage ne permet de confirmer que Socrate l'ait été. Il s’agit dès lors d’en dégager le concept fondamental : l’ironie. Aussi peut-on douter que ce que rapporte Diogène Laërce(II, 43) relève de la réalité historique : « Le repentir suivit d… Les jurys athéniens antiques sont choisis par tirage au sort, à partir d'un groupe de volontaires masculins. Vivre avec la conscience de cette condition tout humaine, que nous rappelle incessamment la mort de l’autre, c’est prendre une décision en situation d’incertitude. Ayant eu, pendant son emprisonnement, l’occasion de s’enfuir, il refusa de le faire au motif que le respect des lois de la cité était plus important que sa propre personne[23]. Socrate, à trente voix près, est déclaré coupable. En dépit du physique peu avantageux que lui prêtent Platon et Xénophon, Socrate est un séducteur de jeunes gens, au point d'être accompagné par un groupe d'admirateurs imitant son mode de vie[8],[10]. Premièrement, une personne disposant d'un savoir technique peut décider de rater volontairement une action liée à ce savoir, alors qu'il est impossible d'être injuste si l'on sait ce qu'est la justice. Idoménée de Lampsaque avait dépeint Socrate comme rhéteur sous des traits peu amènes. Justin de Naplouse est le premier à se référer explicitement à l'Apologie de Socrate de Platon. Puisqu’il voit la vie comme une maladie, il affirmera même à l’orée de sa mort devoir « un coq à Asclépios ». Les chefs d'accusation sont les suivants : « ne pas reconnaître les mêmes dieux que l’État, […] introduire des divinités nouvelles et […] corrompre la jeunesse »[Note 13],[24].