Module 5 : Troubles digestifs et déséquilibres du microbiote intestinal. Plus récemment, il est apparu que la dronédarone – Multaq® et l’ivabradine – Procoralan®, des antiarythmiques, la sertraline – Zoloft®, un antidépresseur, ou encore le docétaxel – Taxotère®, utilisé dans le cancer du sein, peuvent voir également leurs effets indésirables majorés. INTERACTION MÉDICAMENTEUSE AVEC LE PAMPLEMOUSSE (Citrus x paradisi) ET SON JUS . Consultante en Nutrition Fonctionnelle Adaptative​® et biologie clinique, Conférencière et formatrice en sciences de la nutrition humaine, Fondatrice et responsable pédagogique d’Oreka Formation. Mais ce risque existe-il avec une supplémentation d’extrait de pépins de pamplemousse (Citrus x paradisi) ? En effet, sa richesse en pectine, une fibre alimentaire insoluble, permet de réduire le taux de cholestérol dans le sang… Tous les agrumes ne sont pas concernés. Interaction médicaments et jus de pamplemousse - Mise au point (13/10/2008). Mise à jour en 2012. https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Interaction-medicaments-et-pamplemousse-Point-d-information, © 2020 - Oreka Formation - Nous contacter, Extrait de pépins de pamplemousse et interactions médicamenteuses, Les interactions médicamenteuses avec le jus de pamplemousse, ce risque existe-il avec une supplémentation d’extrait de pépins de pamplemousse (, Pour la précision, la plupart des études traitent en réalité du pomelo (, À ce jour, ni l'ANSM, ni l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) ne se sont positionnées officiellement sur une contre-indication ou une précaution d'emploi en rapport avec la supplémentation en extrait de pépins de pamplemousse (. Ce complément alimentaire est un remède naturel étonnant, qu’il convient néanmoins d’utiliser avec précaution au regard de ses possibles interactions avec certains médicaments… L’extrait de pépins de pamplemousse est préparé à partir de graines, de pulpe et d’albédo de pamplemousse. L’extrait de pépins de pamplemousse pourrait éliminer certaines bactéries intestinales comme le Candida, le Geotrichum et l’E. Lorsque de l’extrait de pépin de pamplemousse plus particulièrement la furanocoumarine est présente dans votre sang, la prise de médicament peut s’avérer donc nocive et démultiplier les effets secondaires, et pire encore, empêcher votre organisme d’éliminer les éléments efficacement par les urines, la sudation ou les selles. Par contre, on n'utilise pas n'importe quel p… Une supplémentation pendant 4 semaines d’EPP a permis de diminuer les symptômes de la constipation et les ballonnements chez les participants. d'extrait de pépins de pamplemousse : propriétés et recommandations à l'officine Composition du jury : Président : Mme PAIN Stéphanie, Maître de conférences en toxicologie Membre : Mme GIRARDOT Marion, Maître de conférences en pharmacognosie, botanique et biodiversité végétale Mme QUIDEAU Elisabeth, Pharmacien Directeur de thèse : Mme GIRARDOT Marion. Il s’agit notamment de certains médicaments contre le cholestérol (le plus … Interaction médicaments et jus de pamplemousse - Mise au point (13/10/2008). La réponse à la question initiale est donc : oui, par principe de précaution. Le pamplemousse bloque le fonctionnement d’une enzyme qui permet aux médicaments d’être assimilés par l’organisme. On obtient l'EPP en broyant les pépins, mais aussi la pulpe et les membranes blanches du pamplemousse, c'est-à-dire, en utilisant la totalité du pamplemousse à l'exception de sa peau. Pamplemousse : bienfaits et précautions . Cette absence de recommandation est peut-être en lien avec le peu de données disponibles car les publications scientifiques évaluant directement ce risque sont limitées et n’isolent pas les effets seuls de l’EPP. Interactions médicaments-pamplemousse . Mise à jour en 2012. En effet en utilisant les pépins broyés, on extrait de l'huile de ces deniers. En effet, l’huile de pépin de pamplemousse contient une forte concentration en flavonoïdes. Il ne s'agit pas d'une réduction de leur efficacité, mais d'une augmentation de la fréquence et de la gravité de leurs effets indésirables. - La bergamottine (100mM) entraîne une inhibition à 68 % du CYP3A4, - La quercétine (100mM) inhibe entre 55-65 % du CYP3A4, - La naringénine (100mM) inhibe entre 35-39 % du CYP3A4, - Le kaempférol (100mM) inhibe entre 30-41 % du CYP3A4. De cette manière, les personnes qui suivent un traitement qui implique l'utilisation régulière … Le pamplemousse interagit avec un bon nombre de médicaments, dont certains pour traiter le cancer, l’hypercholestérolémie, les problèmes cardiaques et l’hypertension artérielle. L’extrait de pépins de pamplemousse renferme aussi du tocophérol (vitamine E) qui agit comme antioxydant, de l’acide citrique qui assure la fixation de certains minéraux comme le calcium, le fer et le magnésium, des stérols qui sont vitaux pour le fonctionnement cellulaire et précurseurs de vitamines, et bien d’autres minéraux essentiels à l’organisme. L'extrait de pépins de pamplemousse est un concentré des composés actifs des pépins : ceux-ci sont séchés avec la pulpe puis réduits en poudre. Module 10 : Nutrition et supplémentation du sportif. En raison de la présence de substances, comme la bergamotine ou la naringine, l’extrait n’est pas compatible avec certains traitements. L'ANSM souhaite rappeler que le pamplemousse est connu pour interagir avec quelques médicaments. Vous le savez peut-être déjà : il faut éviter de manger du pamplemousse, ou de boire son jus, lorsqu’on prend certains médicaments. Le pamplemousse contient des composantes qui empêchent les médicaments contre l’hypertension artérielle d’agir efficacement. Cette poudre est ensuite diluée dans de … coli. Il est proposé comme antimicrobien naturel pour renforcer les défenses naturelles et prévenir les pathologies hivernales. L’extrait de pépin de pamplemousse agit comme un antibiotique naturel puissant, mais sans les effets secondaires des antibiotiques de synthèse sur la flore intestinale. À ce jour, ni l'ANSM, ni l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) ne se sont positionnées officiellement sur une contre-indication ou une précaution d'emploi en rapport avec la supplémentation en extrait de pépins de pamplemousse (Citrus x paradisi) (EPP). Je ne parle pas de « petits » médicaments de type aspirine ou Efferalgan, mais bien de médicaments pour le traitement de maladies lourdes. L'ANSM conseille donc de consulter la notice des médicaments et de s'abstenir de consommer du pamplemousse que ce soit le jus ou le fruit entier si nécessaire. C’est la question à laquelle que je vous propose de répondre dans cet article. Les interactions entre le pamplemousse et différents traitements concernent surtout les antiallergiques, certains médicaments utilisés pour traiter les maladies cardiovasculaires et aussi les immunodépresseurs. Les médicaments concernés restent en nombre limité. Ces derniers sont responsables de plusieurs maladies et du vieillissement prématuré. La confusion entre pomelo et pamplemousse est fréquente. Ainsi, la consommation d’EPP en même temps que la prise de certains médicaments peut entraîner des interactions graves, avec risque de surdosage principalement et majoration des risques d’effets indésirables … Le pamplemousse est un exemple d’aliment considéré comme «sain», mais qui a le potentiel d’augmenter considérablement la biodisponibilité de médicaments oraux. Ainsi que chez les personnes allergiques aux agrumes. … L’interaction de certains médicaments avec le pamplemousse est dangereuse parce que ce dernier modifie leur métabolisme, ce qui a pour conséquence d'en augmenter la concentration dans le sang à des niveaux qui peuvent parfois représenter de graves surdoses (seuls des médicaments se prenant par voie orale sont ainsi concernés). Il ne s'agit pas d'une réduction de leur efficacité, mais d'une augmentation de la fréquence et de la gravité de leurs effets indésirables. Souvent synonyme de petit déjeuner et de vitalité, le pamplemousse est effectivement un aliment extraordinaire toutefois il appelle quelques précautions lorsque l’on prend des médicaments. L'ANSM souhaite rappeler que le pamplemousse est connu pour interagir avec quelques médicaments. L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a établi une liste de médicaments (limitée à 8 molécules) dont la prise associée au jus de pamplemousse est à éviter : Simvastatine, Atorvastatine, Cyclosporine, Tacrolimus, C’est sa richesse en bioflavonoîdes et en vitamine C qui lui confère tous ses bienfaits. Son utilisation est contre-indiquée chez l’enfant de moins de 12 ans, en cas de grossesse et d’allaitement. Nous voyons donc à travers cet exemple l’importance de la formation des professionnels de santé en supplémentation et en micronutrition afin d’éviter les risques d’interactions médicamenteuses, mais aussi les risques d’interactions entre les compléments alimentaires eux-mêmes. Les interactions médicamenteuses à éviter Si un panel d’infections peut être soigné grâce à l’extrait de pépins de pamplemousse, certaines associations médicamenteuses sont proscrites. Le risque est bel et bien présent même si des études complémentaires sont nécessaires pour mieux l’évaluer. Enfin, il n’y a pas d’interactions décrites avec les autres agrumes (oranges, citrons) ou la pomme. L'expression de ces enzymes étant sous contrôle génétique, des variabilités interindividuelles peuvent exister. L’extrait de Pépin de Pamplemousse, plus connu sous le nom d’EPP constitue un remède naturel très polyvalent obtenu par broyage et mise en solution (hydro-glycérinée ou hydroalcoolique) des pépins séchés du pamplemousse Pomelo (Citrus paradisii, mais aussi aujourd’hui d’autres espèces comme Citrus grandis ou Citrus maxima). Elle signale également quelques médicaments dont l'association au jus de pamplemousse nécessite des précautions d'emploi comme la félodipine (augmentation de l'action anti-hypertensive de la molécule) (2). L'Extrait de pépins de pamplemousse (EPP) est un antimicrobien naturel puissant. Les interactions médicamenteuses avec le jus de pamplemousse (Citrus x paradisi) sont reconnues et largement documentées. Cet extrait glycériné contient 6700 mg/kg de citroflavonoïdes totaux dont 4990 mg/kg de naringine, 1040 mg/kg de néonaringine, 490 mg/kg d'hespéridine, 80 mg/kg de poncirine et 100 mg/kg de quercétine (7). L’EPP est déconseillé en cas de prise d’immunodépresseurs, statines (molécules anti-cholestérol), de traitements contre les troubles cardiaques et de la tension. Cependant, une étude évoque également un risque d’interaction avec le pamplemousse (Citrus maxima) (1). Ces molécules antioxydantes protègent nos cellules du vieillissement prématuré et stimulent notre système immunitaire. Module 2 : Les bases de la micronutrition. Le pamplemousse renferme bien des trésors : l’extrait de ses pépins est doté d’une multitude de propriété-santé. Produits cellulaires à finalité thérapeutique, Tissus ou organes d’origine humaine ou animale, Dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, Interaction médicaments et pamplemousse - Point d'information, ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, Comité des médicaments à usage humain (CHMP), Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC), Comité des médicaments pédiatriques (PDCO), Groupe de coordination des procédures de reconnaissance mutuelle et décentralisées (CMDh), Autorisation et déclaration des activités relatives aux MPUP, Base de données des établissements pharmaceutiques, Déclaration des établissements de fabrication ou de conditionnement de produits cosmétiques, Dépôt de demande d'enregistrement, d'autorisation de mise sur le marché ou de publicité, E-Saturne : faire une demande d'ATU nominative, Obtenir un numéro d'enregistrement pour une RIPH, Opérations réalisées par l'ANSM donnant lieu au paiement d'un droit, Prise en charge des frais de déplacements des experts, Répertoires des essais cliniques de médicaments, Suivi des signalements de matériovigilance, Interaction médicaments et jus de pamplemousse - Mise au point (13/10/2008). On connait l'extrait de pépin de pamplemousse sous les noms de: EPP et Huile de pamplemousse. Chers amis, C’est la saison du pamplemousse. Le problème majeur de l’extrait de pépins de pamplemousse est qu’il contient des substances qui peuvent interagir avec de nombreux médicaments. " 2. Chair rose ou blanche, juteuse, rien qu’en y pensant cet agrume stimule les papilles. INTERACTION MÉDICAMENTEUSE AVEC LE PAMPLEMOUSSE (Citrus x paradisi) ET SON JUS, INTERACTION MÉDICAMENTEUSE AVEC L'EXTRAIT DE PÉPINS DE PAMPLEMOUSSE (Citrus x paradisi), - Pamplemousse, EPP et activité inhibitrice enzymatique du CYP3A4. En pratique, il convient de consulter la notice des médicaments, qui mentionne les interactions dont le risque est documenté, et de s’abstenir de consommer du pamplemousse, le fruit comme le jus. Une réserve est cependant à émettre par rapport à ces résultats in vitro qui peuvent différer des résultats in vivo (6). Université de … De manière générale, il est déconseillé de consommer de l’extrait de pépins de pamplemousse ou de jus durant tout traitement médicamenteux. L’extrait de pepin de pamplemousse peut … L’extrait de pépins de pamplemousse présente une formidable palette de bienfaits pour l’organisme. Il apporte donc une multitude de bienfaits pour la santé, notamment en luttant contre le cancer, certaines maladies chroniques et les maladies cardiovasculaires. Il s’agit notamment de certains médicaments contre le cholestérol (le plus souvent, la simvastatine – Zocor®, parfois l’atorvastatine – Tahor®,) ou d’immunosuppresseurs (ciclosporine - Néoral®, tacrolimus – Prograf®), pour citer ceux avec lesquels les conséquences peuvent être sévères. Selon Sharamon S., l’EPP contiendrait de l'acide ascorbique, de la naringine, de l'isosacuranétine, de la néohespéridine, de l'hespéridine, du glucoside du dihydrokaempferol, de la poncirine, du glucoside de quercétine, du glucoside de kaempferol, de l'apigénine rutinoside, de la rhoifoline, de l'heptamothoxyflavonide et de la nobilétine (8). Contrairement au pamplemousse, l’EPP (Extrait de Pépin de Pamplemousse) n’est pas contre-indiqué avec une prise médicamenteuse. Les médicaments concernés restent en nombre limité. Étant donné les effets pharmacocinétiques probables, il convient aux professionnels de santé de développer des stratégies afin de ne pas exposer les patients à ces … La teneur en flavonoïdes, et en particulier en quercétine et en naringine, dans l’extrait de pépin de pamplemousse (Citrus x paradisi) doit faire appliquer le principe de précaution identique aux recommandations de l’ANSM pour le jus de pamplemousse, a fortiori en matière de médicaments à faible marge thérapeutique. En effet, le pamplemousse est dangereux car il inhibe l’activité d’une enzyme indispensable à l’absorption intestinale de certaines molécules : le cytochrome P450. Les interactions entre le pamplemousse et les médicaments. Ce pharmacologue canadien a donc établi une liste des médicaments à éviter durant la prise d’extrait de pépin de pamplemousse, tels que les hypocholestérolémiants comme le Lovastatin, les anti-infectieux comme l’Erythromicyne, certains anti-cancer à l’instar de Crizotinib, Lapatinib, et Pazopanib, les immunosuppresseurs, tels que le Cyclosporine et le Sirolimus, ainsi que les … Il est actif sur environ 800 souches de bactéries et virus et 100 souches de champignons un grand nombre de parasites unicellulaires. À adopter ! La réponse à la question initiale est donc : (2) ANSM. En effet, le pamplemousse peut interférer sur la bonne assimilation du médicament et en inhiber ou en mini… Module 3 : Allier les bases de la nutrition et de la micronutrition. Tiré du pamplemousse Citrus paradisi, ses pépins sont broyés puis mélangés avec de l’eau et de la glycérine. (2) ANSM. Bien que la bergamottine soit peu présente dans l'EPP, d'autres phytonutriments inhibiteurs sont présents notamment la quercétine et la naringénine. Suivez notre guide pour bien utiliser l'extrait de pépins de pamplemousse et éviter les contre-indications. L'ANSM souhaite rappeler que le pamplemousse ne nuit pas à l’efficacité de certains médicaments comme le soutient une récente étude canadienne. Toutefois le pamplemousse et ses principes actifs affichent des interactions médicamenteuses importantes avec bon nombre de traitements. Le pamplemousse est un fruit riche en vitamines(A, B5, C) et en antioxydants qui luttent contre les radicaux libres. Ces substances, par leur effet inhibiteur puissant, notamment du cytochrome P450 3A4 présents au niveau intestinal, entrainent une augmentation de l'absorption intestinale des médicaments et donc un surdosage suivi d'une augmentation de leurs effets indésirables (3) (4) (5). L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a établi une liste de médicaments (limitée à 8 molécules) dont la prise associée au jus de pamplemousse est à éviter : En effet, leurs interactions peuvent entraîner une augmentation de la fréquence et de la gravité de leurs effets indésirables. L'activité inhibitrice enzymatique du pamplemousse et de son jus est principalement due à la bergamottine et la 6',7'-dihydroxybergamottine, les deux principales furocoumarines présentes dans le jus de pamplemousse, quelle que soit son origine. Un article paru dans Fitoterapia en 2004 précise la composition en citroflavonoïdes d'un EPP commercial. La peau est quand à elle utilisée pour l'élaboration des HE (huiles essentielles). En revanche, aucune publication scientifique n’a mis en évidence de risque de baisse d’efficacité d’un traitement antibiotique, anticancéreux ou contraceptif en cas de consommation de pamplemousse. Pour la précision, la plupart des études traitent en réalité du pomelo (Citrus x paradisi) et non du pamplemousse (Citrus maxima). Les interactions du pamplemousse avec de nombreux médicaments sont nombreuses et varient selon les médicaments : Inhibition du principe actif du … Pour précision et selon les phytonutriments, l’inhibition enzymatique pourrait également concerner CYP1A2, CYP2C9, la glycoprotéine P ou encore induire une diminution de l'élimination hépatobiliaire de certains médicaments, ce qui aura un impact variable selon les capacités individuelles initiales (4) (9).